Bébé cafard : traitement d’une infection (mode de vie/reproduction)

Les cafards représentent des nuisibles couramment présents dans une maison. Ils ont un mode de vie ainsi qu’une reproduction qui favorisent leur multiplication. De même, il s’avère très difficile de les éliminer. Fort heureusement, il existe des solutions adéquates pouvant vous aider à venir à bout de ces bestioles. Ces mesures ne seraient cependant pas efficaces si vous ne prenez pas le temps de mieux les connaître. Que faut-il donc savoir à propos de ces insectes ? Voici tout ce qu’il importe de savoir sur le sujet.

 

Bébé cafard : à quoi ressemble-t-il ?

Le terme bébé cafard désigne en réalité la blatte qui est sur le point d’émerger de son œuf. Une fois qu’il arrive à franchir cette étape, ils se présentent avec une forme transparente. Parfois, vous le trouverez avec une couleur blanche dès qu’ils voient le jour.

Quelque temps après, sa morphologie commence par connaître des modifications. Sa carapace change alors de couleur et devient brun foncé. En ce moment, la blatte ne présente toujours pas encore d’ailes, mais dispose déjà de petites nymphes pratiquement identiques à celles des adultes. C’est ainsi qu’il subit plusieurs mues au cours de son évolution avant d’atteindre sa maturité. À cet instant, il se sentira alors prêt pour se reproduire.

Vous pouvez aussi savoir à quoi ressemblent les bébés cafards à partir de leur taille. En réalité, ils existent quatre différentes espèces :

  • le cafard germanique ;
  • le cafard rayé ;
  • le cafard oriental ;
  • le cafard américain.

Cette diversité fait que les bébés cafards ne présentent pas les mêmes tailles. De toute façon, la conformation de leur corps se trouve entre 1 et 3 mm, quelle que soit l’espèce.

 

 

La reproduction et le mode de vie du cafard

Les cafards sont des nuisibles qui disposent d’une reproduction unique ainsi que d’un mode de vie qui leur est propre.

 

La reproduction des cafards

La reproduction des cafards ne peut pas s’expliquer de la même manière, puisqu’elle dépend de chaque espèce. Le seul point commun qu’il faut relever concerne l’éclosion des femelles adultes. Celles-ci pondent en effet plusieurs œufs contenus dans une enveloppe dénommée oothèque.

Le nombre d’œufs que comporte chaque oothèque dépend cependant des espèces de cafards. Ainsi, l’enveloppe d’une blatte américaine peut contenir environ 16 œufs, contrairement à celle d’un cafard germanique qui peut être composée de plus de 30 œufs.

Généralement, les endroits chauds et humides constituent le repère où les cafards femelles préfèrent déposer leurs œufs. Toutefois, cette habitude peut aussi changer d’une espèce à une autre. De ce fait, le cafard rayé et la blatte noire poseront leur œuf sur un mur ou sur le sol. Cependant, le cafard germanique procède autrement en portant ses œufs dans son corps pendant trois semaines.

 

Le mode de vie des cafards

Pour survivre, les cafards respectent un mode de vie qui leur est propre. Déjà, ils préfèrent rester dans des endroits humides et chauds. Pendant la journée, ils craignent la lumière et décident donc de se cacher en attendant l’obscurité.

Ils se nettoient chaque jour les pattes et les antennes à l’aide de leur bouche. C’est d’ailleurs ces deux membres qu’ils entretiennent qui leur permet de se diriger et communiquer avec leurs congénères. Cela s’explique surtout par le nombre important de cellules sensorielles qu’ils contiennent.

Par ailleurs, les odeurs constituent l’élément essentiel qui détermine la vie des cafards. Que ce soit leur déplacement ou leur vie sexuelle, ils font tout grâce à l’émission de substances odorantes. Ils sont omnivores et peuvent donc consommer d’un peu de tout. Certaines études ont même prouvé qu’ils développent parfois des comportements cannibales s’ils ne trouvent pas à manger. Néanmoins, ils ont une préférence pour les aliments sucrés.

 

bebe cafard

 

Quels sont les signes de présence de cafards dans une maison ?

Lorsque les cafards envahissent votre maison, vous pourriez avoir du mal à vous en rendre compte. Quand vous en rencontrez alors un dans votre appartement, sachez que cela représente un signe important de leur présence. Cette hypothèse reste valable même si la blatte trouvée est morte.

À la rencontre de poches d’œufs et de reste de cocon, retenez également que vous avez affaire à ces insectes. Lorsque vous découvrez aussi des traces d’excréments, ne doutez point de leur présence dans votre maison. En réalité, les cafards se mettent généralement à l’aise à travers des déjections. Celles-ci se présentent sous la forme de restes de café moulu avec une taille d’un millimètre. Vous les trouverez le plus souvent sur les murs ou autres surfaces verticales.

Lorsque vous ressentez aussi de mauvaises odeurs, il est possible que les cafards soient présents dans votre maison. Une détection de dégâts alimentaires serait également le signe de leur infestation.

 

Les cachettes des cafards

Les cafards n’aiment pas du tout être en contact avec la lumière. Pour cela, ils préfèrent se cacher dans des endroits sombres, chauds et humides. Vous les verrez ainsi dans les placards ou même dans vos appareils électroménagers. Ils se réfugient aussi dans les interstices des portes et des fenêtres.

Si par mégarde il existe des trous dans votre maison, sachez que cela constitue une excellente cachette pour les blattes. Ils peuvent aussi se cacher dans un mur à condition que cela présente une anfractuosité.

 

Comment se débarrasser des bébés cafards ? Les traitements

Pour vous débarrasser des bébés cafards, servez-vous d’une solution préparée avec le sucre et le bicarbonate. Versez le mélange dans plusieurs assiettes, puis installez-les près des murs et des pièces humides. Le sucre attirera les blattes, mais le bicarbonate vous permettra de les mettre hors d’état de nuire.

Vous pouvez aussi lutter contre l’invasion des cafards en utilisant de la terre de diatomée. Pour vous en servir, ajoutez-y du sucre et placez-la en petit tas sur les passages fréquents des cafards. Il est aussi possible de les éliminer en les attirant avec du vin sucré. L’idée, c’est de les faire tomber dans la boisson et le tour est joué.

 

Pourquoi ne faut-il pas écraser les cafards ?

Lorsque vous écrasez les cafards, vous les amenez à secréter des phéromones d’agrégation. Celles-ci attireront alors les autres congénères et provoqueront ainsi leur invasion. Cependant, ce n’est pas le seul risque que vous courrez en optant pour cette solution.

 

 

Lorsque vous aplatissez une blatte, vous pouvez par la même occasion disperser des œufs. Ce faisant, ceux-ci peuvent s’éclore pour donner naissance à de petits cafards. Ils se développeront à leur tour pour devenir adultes et se reproduire par la suite. Le cycle suivra ainsi son cours à votre insu, ce qui donnera finalement le résultat que vous craignez le plus : l’invasion des cafards.

Laisser un commentaire