Tout savoir sur l’assurance emprunteur

Immobilier

Si vous vous lancez dans la grande aventure du prêt immobilier pour un achat ou une construction de maison par exemple, alors, quelques conseils seront bienvenus pour vous aider à choisir une assurance emprunteur. En effet, s’y retrouver entre les différentes offres proposées sur le marché relève souvent du parcours du combattant. Pourtant, vous pouvez y voir plus clair en maîtrisant mieux le sujet pour ne pas vous faire avoir et éviter les pièges.

Comment choisir son assurance emprunteur ?

Choisir vos interlocuteurs

Pour choisir son assurance de prêt immobilier, il vaut mieux ne pas se louper, car sinon, les conséquences pourraient être notamment de dépenser plus d’argent que prévu dans votre projet avec un taux trop élevé entre autres. Il est essentiel d’être bien accompagné et conseillé pour ce faire. Pour choisir votre assurance emprunteur, vous pourriez être tenté de vous tourner vers votre banque habituelle afin de vous faire aider et d’obtenir des informations détaillées.

Mais d’autres organismes peuvent vous apporter l’aide dont vous avez besoin via un prêt immobilier, particulièrement les organismes spécialisés que vous trouverez facilement sur internet. En plus de cela, vous pouvez aussi faire appel à un courtier qui servira d’intermédiaire entre vous et les différents organismes.

Les critères à vérifier

Pour choisir votre assurance emprunteur, vous pouvez vérifier un certain nombre de points. Intéressez-vous spécialement aux exclusions de garantie qui peuvent limiter votre couverture. Certains dommages et situations ne sont pas couvertes, cela peut être le cas de sports dangereux, du suicide entre autres. Il existe également un âge au-delà duquel vous ne pourrez plus bénéficier des garanties proposées par votre assurance, généralement autour de 60 à 70 ans.

Prêtez attention au délai de carence, ce délai représente la durée de temps pendant laquelle vous ne pourrez pas bénéficier des indemnisations prévues au titre de votre contrat d’assurance suite à une situation prise en charge comme une maladie. Ce délai est de l’ordre de 90 jours, mais il peut aussi être réduit à 60 jours, c’est souvent le cas pour les indépendants qui le demandent.

Si vous voulez réduire les coûts et avez une situation stable et confortable, il est possible de négocier un délai de carence plus long de 180 jours par exemple pour vous assurer avec un coût moindre. Les assurances emprunteur contiennent par ailleurs une durée maximale d’indemnisation qu’il peut être intéressant de comparer, en général de deux ans suite à une perte d’emploi.

Le mode de calcul varie d’une assurance à l’autre et peut-être basé soit sur le capital versé initialement, soit sur le capital qui reste dû. En dernier lieu, c’est le total du coût de votre assurance qu’il faut regarder. Certains plafonds sont parfois mis en place par certaines assurances. Cela signifie que votre assurance ne couvrira pas les frais qui dépassent un certain montant défini en fonction des situations. Il vaut mieux choisir un assureur avec un plafond assez élevé pour vous avantager ou une assurance qui ne comporte aucun plafond prédéfini. Tous ces critères vous aideront à bien choisir votre assurance emprunteur et ainsi à être bien protégé en cas de souci.

Autres éléments à prendre en compte

Quand vous souhaitez choisir votre assurance emprunteur librement, vous pouvez vous fier à la notoriété de l’assurance concernée. Un assureur ayant pignon sur rue et étant fortement connue de tous avec de bons avis peut s’avérer très important dans votre choix.

Lisez attentivement les avis clients précédents pour savoir à quoi vous attendre. Certains critères sont peut-être plus importants que d’autres pour vous comme un service clients joignable ou à l’écoute, des réponses rapides, un tarif clair ou des taux avantageux. N’hésitez pas à demander autour de vous si certaines personnes ont souscrit auprès d’une assurance emprunteur dont ils sont satisfaits.

Vos proches ont parfois de bonnes recommandations à vous faire et à écouter leurs conseils pourra vous aider à faire un choix éclairé. Vous pouvez aussi aller voir votre conseiller directement en lui exposant vos besoins spécifiques et votre projet de crédit immobilier plus en détails. Il pourra alors vous conseiller au mieux et vous donner toutes les informations que vous devez connaître.

Si vous êtes client depuis longtemps, rien ne vous empêche d’essayer de négocier votre taux d’assurance à la baisse ou de solliciter un geste commercial auprès de votre banque. Regardez également si l’assureur a reçu une récompense ou un label pour son sérieux ou d’autres critères, car cela signifierait alors une meilleure prise en charge pour vous. La rapidité est un autre critère essentiel pour choisir votre assureur. Certains vous proposent des délais compétitifs avec 24h ouvert pour ouvrir votre dossier et être assuré.

Les pièges à éviter

Vous pouvez souscrire une assurance emprunteur de votre choix pour votre prêt immobilier. Votre banque ne peut pas vous imposer sa propre assurance sous prétexte de vous refuser le prêt, car vous êtes libre de souscrire auprès de l’assureur qui vous convient le mieux. Et cela, même si ce dernier n’a aucun partenariat avec l’organisme de prêt.

Vous n’avez pas non plus d’obligation de domiciliation auprès de votre banque ou de celle qui vous permet d’effectuer le crédit immobilier. Faites attention à ces éléments au moment de la conclusion du contrat si vous voulez rester maître de votre projet. De plus, si vous êtes porteur d’un handicap ou malade, l’assureur a pour obligation d’appliquer un droit à l’oubli et une grille de référence pour évaluer le risque. Cependant, cela ne l’oblige pas à vous proposer une assurance.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est indispensable si vous empruntez pour un prêt immobilier. Vous en aurez notamment besoin en cas de maladie, de décès ou d’invalidité, autant de cas de figure qui peuvent se produire sans crier gare et sans que vous vous y attendiez. Il est donc plus judicieux d’être prudent et prendre ses précautions en prenant une assurance qui soit à la fois intéressante financièrement. Mais surtout qui couvre au mieux vos besoins en tenant compte de vos risques spécifiques et de votre situation personnelle.

Deux garanties sont obligatoires, et ce, pour tous les prêts immobiliers, il s’agit de la garantie décès et perte totale et irréversible d’autonomie ou PTIA. Ces garanties couvrent le décès du souscripteur si celui-ci se produit avant un certain âge plafond ou la perte totale et irréversible d’autonomie. Si un de ces événements se produit après l’âge maximal détaillé dans votre contrat, alors, l’assurance emprunteur ne pourra pas prendre en charge et couvrir ce risque. Le PTIA concerne une perte d’autonomie dans 3 à 4 domaines de la vie courante qui nécessite la présence et le recours à une tierce personne qui doit intervenir au domicile.

Le taux d’invalidité doit être égal ou dépasser 99 % pour être concerné. Il faudra alors passer par un médecin conseil de l’assurance pour vérifier votre état et établir le taux d’invalidité. Deux options sont possibles, si la perte est irréversible, ainsi le montant du capital restant dû sera pris en charge intégralement par l’assureur. Si une amélioration est possible, l’assureur couvre vos mensualités jusqu’à ce qu’un rétablissement significatif soit constaté.

Les garanties optionnelles

Il existe des garanties optionnelles que vous pouvez souscrire en plus des garanties obligatoires exigées par les assurances. Vous pouvez souscrire une ITT : incapacité de travail temporaire, une IPT ou IPP : une invalidité permanente totale ou partielle en prévision d’un éventuel accident qui vous obligerait à arrêter de travailler pendant plusieurs mois ou années. L’IPT concerne une invalidité égale ou supérieure à 66 % et l’IPP une invalidité comprise en 33 % et 66 %.

Dans le cadre d’un ITT, votre indemnisation peut être calculée au forfait, soit un montant défini à l’avance ou de façon indemnitaire en prenant en compte la perte de revenus réellement subie par l’assuré. Ces garanties sont parfois incluses dans votre contrat, mais ce n’est pas toujours le cas. Vous pouvez retrouver ces informations sur la fiche standardisée d’information jointe à votre contrat. Vous pouvez souscrire optionnellement à une garantie perte d’emploi. Cette garantie couvre cos échéances de prêt immobilier en cas de perte d’emploi en contrat à durée indéterminée en dehors de la période d’essai. Les CDD, les démissions ou encore les départs à la retraite ne sont pas couverts par cette garantie de même que les contrats en tant qu’indépendant.

Emprunter seul ou à deux

Emprunter à deux vous donnera un avantage considérable si vous souhaitez épargner plus rapidement et facilement. Si vos moyens vous le permettent, vous pouvez aussi décider d’acheter ou de faire construire seul. Dans tous les cas, l’assurance prêt immobilier sera indispensable. Si vous empruntez à deux notamment, vous pouvez être couvert à hauteur de 50 % chacun.

En général, les banques vous demanderont de couvrir 100 % du prêt à deux. Mais d’autres répartitions sont possibles comme 40 % l’un et 60 % l’autre et ainsi de suite. En cas de problème, l’assurance paiera la quantité correspondante à la quotité souscrite. Vous avez aussi la possibilité d’être couvert à hauteur de 100 % chacun soit 200 % au total pour couvrir un maximum de risque, c’est à vous de voir.

Si vous empruntez seul, votre assurance devra couvrir 100 % du montant de l’assurance. Plus la quotité est importante, plus sera impacté le prix de l’assurance. Lorsque vous effectuez un achat pour un investissement locatif, dans ce cas, vous n’avez pas besoin de prendre une quotité très importante et vous pouvez opter pour la quotité minimale imposée de 100 % à deux ou seul. Vous limitez les risques financiers par le fait de louer votre bien après son achat ou sa rénovation. Cela vous permettra d’en tirer un revenu supplémentaire qui vous aidera à payer les échéances du prêt et les montants des assurances.

Comment changer d’assurance emprunteur ?

Si vous avez envie de profiter de mensualités moins importantes pour votre crédit immobilier, vous pouvez jouer sur le taux d’assurance en comparant les offres de prêt disponibles. Des comparatifs sont disponibles en ligne pour vous aider à faire votre choix. Vous pourrez ainsi comparer les taux d’assurance ou encore le coût total de l’assurance en fonction de différents critères.

La loi Lagarde de 2010 vous permet de changer d’assurance emprunteur, c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance. En effet, la banque auprès de laquelle vous avez souscrit votre prêt immobilier ne peut pas modifier votre prêt et ses garanties ou son taux pour vous punir d’avoir changé d’organisme d’assurance. Vous pouvez signaler à tout moment à votre banque que vous souhaitez changer d’assureur pour votre prêt immobilier via votre espace personnel ou par mail à votre conseiller. Si vous préférez pour plus de fiabilité, vous pouvez opter par lettre recommandée avec accusé de réception.

Il n’y a pas de délai de préavis à donner et vous ne devrez pas motiver vos raisons ni justifier votre changement d’assurance. Alors qu’auparavant, il fallait attendre le premier anniversaire de la date de souscription du contrat, aujourd’hui, la délégation d’assurance est possible à tout moment. La loi Lemoine vous permet de changer d’assurance quand vous le souhaitez pendant toute la durée que couvre votre prêt. Vous pouvez changer selon vos critères pour économiser, mais vous devez proposer à votre banque des garanties équivalentes au contrat initial pour ce faire.

La banque a alors un délai de 10 jours pour modifier le contrat de prêt en conséquences. Si le contrat que vous proposez n’est pas équivalent, la banque peut refuser de modifier le contrat et de résilier le service d’assurance emprunteur, mais ce cas de figure reste très rare. Pour plus de facilité, vous pouvez aussi demander à votre nouvel assureur de clôturer les contrats existants. Si votre demande de délégation bancaire est refusée, vous pouvez faire appel de cette décision en envoyant un courrier en lettre recommandée avec accusé de réception à l’intention du service clientèle ou du directeur de votre banque.

Si la réponse qui vous est apportée ne vous satisfait pas, vous pouvez saisir le médiateur bancaire qui devra vous répondre dans un délai de trois mois à compter de la réception de votre demande. Enfin, vous pourrez vous tourner vers la juridiction compétente si vous souhaitez toujours effectuer une demande de délégation bancaire et qui est restée sans effet. Concernant les garanties exigibles au niveau de l’équivalence demandée par les banques, il existe 15 critères maximum qui sont réunis sur la fiche standardisée d’information. Vous devrez donc consulter ce document pour savoir quelles garanties vous seront demandées et leur application. Il peut s’agir des garanties perte d’emploi, PTIA ou ITT et bien d’autres encore. Si vous respectez ce critère d’équivalence, vous ne devriez rencontrer aucune difficulté à faire une demande de délégation d’assurance.

Comment estimer son assurance emprunteur ?

Pour savoir combien d’assurance emprunteur, vous allez devoir payer, vous pouvez vous rendre sur internet pour trouver un assureur. Une fois ce dernier choisi, vous pouvez prévoir en quelques clics le montant de votre assurance en effectuant une simulation. Vous devrez alors entrer votre âge et celui de votre co-emprunteur, des informations sur votre état de santé et votre mode de vie, par exemple si vous êtes fumeur ou non, mais pas seulement. Il vous sera également demandé la quotité que vous souhaitez pour chaque emprunteur.

De plus, vous devrez aussi ajouter le montant et la durée de votre crédit prévue dans votre contrat. Il vous sera demandé si vous pratiquez un métier à risque ou un sport extrême. Lors de la simulation, vous pourrez décider d’ajouter ou d’enlever des garanties pour faire varier le taux d’assurance et savoir combien vous paierez mensuellement. En règle générale, lorsque vous prenez une assurance emprunteur par délégation, votre budget va diminuer de 30 à 40 % en moyenne par rapport à une assurance classique de type groupée proposée par certaines banques.

En vous dirigeant vers une assurance par délégation, vous pourrez bénéficier d’une offre plus adaptée à votre profil, à votre profession, à vos habitudes de vie, à vos attentes et à vos besoins. En effet, alors que l’assurance emprunteur de type groupée fonctionne en mutualisant les risques, l’assurance par délégation sort de ce schéma et prend mieux en compte votre situation personnelle.

Le montant de l’assurance peut fortement faire varier le coût de votre assurance. Choisir un assureur peu onéreux, mais fiable, peut vous permettre de réaliser plusieurs milliers d’économies sur la totalité de votre prêt et ainsi d’alléger vos mensualités. Vous vous sentirez plus serein et vous retrouverez une marge de manœuvre au niveau de vos finances quotidiennes.

Lorsque vous souscrirez un prêt immobilier, vous saurez désormais qu’il est important de bien faire attention au type d’assurance emprunteur que vous allez choisir, à ses conditions spécifiques et à son coût. L’objectif est de trouver le meilleur rapport qualité/prix. La plupart du temps, son coût représente environ 1 % du capital du prêt immobilier. Avoir un premier apport reste une bonne option pour réduire vos coûts et être encore plus crédible au niveau des banques qui vous accorderont plus facilement un prêt. Ils seront aussi peut-être plus à même de réduire le montant de l’assurance qu’elles vous proposent. Vous pouvez désormais choisir votre assurance emprunteur en toute confiance et en toute connaissance de cause, vous ne risquez pas de vous tromper.

Laisser un commentaire

Araa.org

Nous sommes un média conseil dans le domaine de l'habitat. Dans nos articles de blog, des sujets tels que : la rénovation d'habitat, la décoration intérieur et extérieur, le jardin/piscine ainsi que les énergies renouvelables.

Informations

À propos

Contact

Mentions Légales

Plan du site